Tout sur le toit plat

Tout sur le toit plat
Aujourd’hui, les toitures plates se développent pour les maisons individuelles et vous cherchez à en savoir plus…
> Partager cet article         

Le toit plat : bonnes idées et conseils

Introduits par « Le Corbusier » au début du XXème siècle, les toits plats couvraient jusqu'à présent des immeubles d’habitation et des entreprises.

De plus en plus, votre constructeur de maisons individuelles vous propose des maquettes originales avec des toitures plates. Vous vous imaginez lézarder sur le toit terrasse de votre toute nouvelle maison au design épuré ?

Ayez le bon réflexe, évoquez de suite l’accessibilité à votre toit :

En effet, si vous voulez profiter de cette surface supplémentaire, votre constructeur doit déployer une structure portante très solide qu’il sera difficile de faire changer par la suite.

Les atouts d’un toit plat

Vous ne vous prendrez plus la tête à aménager des combles et des espaces mansardés, la surface en dessous de la toiture sera 100% aménageable !

Véritable plus-value en milieu urbain alliant modernité, originalité et nouveaux modes de vie, la toiture terrasse peut s’aménager selon différents objectifs :

Un toit terrasse pour profiter de l’extérieur est nécessairement carrelé. L’écoulement des eaux de pluie y est efficace, discret et facilité par une inclinaison de 3 à 5% de votre toiture plate peu importe son utilisation.

Cultivez l’originalité avec un toit jardin et potager pour avoir votre coin de verdure, vous y ressourcer et y planter fleurs et légumes !

Si vous choisissez de ne pas utiliser votre toit plat en espace de vie, un toit végétalisé fait respirer la planète et vous procure une isolation thermique et phonique hors pair.

Accueillir des panneaux solaires sur cette zone pour chauffer votre eau sanitaire ou produire de l’électricité est une autre alternative.

Toit terrasse : l’entretien

Sur une toiture en pente, vous nettoyez les gouttières et faites remplacer régulièrement les tuiles défectueuses. Un autre type d’entretien vous attend sur une toiture plate : le contrôle de l’étanchéité. Il convient de faire vérifier 2 fois par an la bonne tenue du revêtement et de la couche étanche ainsi que le bon fonctionnement de la strate drainante et filtrante. Il faudra aussi s’assurer de l’évacuation efficace des eaux pluviales.

La toiture plate : quelques restrictions

Toit terrasse, les contraintes administratives

Les toitures plates se démocratisent pour les maisons individuelles mais il y a encore des réticences de la part de certaines municipalités (souci d’uniformité dans un lotissement, respect du cachet local, emploi de tuiles spécifiques...). Une déclaration préalable doit être faite en mairie. Sachez par exemple, qu’un toit plat est interdit en zone Bâtiment de France.

Compagnie de Construction respecte les prescriptions urbanistiques relatives aux terrains sur lesquels elle bâtit les maisons individuelles contemporaines c’est pourquoi peu de toitures plates sont proposés sur les vues 3D du site.

Toit plat et conditions climatiques

En fonction des régions et des précipitations, les toitures plates peuvent être contre-indiquées. Ce n’est pas un hasard si dans les zones de montagne, le toit monopente est omniprésent car c’est le plus résistant aux dommages liés à la neige.

En effet, une toiture plate construite dans les règles de l’art a du mal à faire face à de violentes intempéries : vous ne souhaitez pas de flaques d’eau en permanence ni même des blocs de glace sur votre toit terrasse !

Toiture plate et sécurité

Même si l’intervention technique sur un toit plat est beaucoup plus sécurisante que sur un toit pentu, votre toiture plate (qu’elle soit accessible ou non) doit être équipée de garde-corps dont la hauteur et la construction doivent parfaitement répondre à la réglementation en vigueur.