Les sources d'énergie du futur

Les sources d'énergie du futur
Cap sur les énergies du futur ! Découvrez les mille et une façons de produire de l'énergie naturelle, renouvelable et non polluante.
> Partager cet article         

À l'heure où les conséquences du réchauffement climatique sont palpables, où la transition énergétique devient une urgence, où le développement durable est une préoccupation presque universelle, les énergies fossiles devront tirer leur révérence au profit de sources d'énergies, plus naturelles, renouvelables et non polluantes. Irrémédiablement, l'avenir sera donc tourné vers l'électricité au détriment du gaz et du charbon. Mais il y a mille et une façons d'en produire. Faisons un tour d'horizon des énergies du futur.

 

Pourquoi le changement est inévitable?

Aujourd'hui, la plupart des pays, développés ou pas, sont dépendants du gaz et du charbon, voire du pétrole - des énergies fossiles qui cumulent les points négatifs : leur extraction et leur transformation produit du dioxyde de carbone (CO2), responsable de la pollution de l'air et du réchauffement climatique. De plus, en tant qu'énergies non renouvelables, elles seront épuisées à plus ou moins long terme. Si l’on ne connaît pas précisément les réserves en gaz, charbon ou pétrole, une chose est pourtant certaine : nos besoins en énergie augmentent et augmenteront encore dans les prochaines décennies. Il est donc grand temps d'enclencher le mouvement des énergies du futur.

 

Les énergies de demain, plus naturelles et plus propres

Depuis quelques années déjà, l'humanité a cherché d'autres sources d'énergie pour se substituer aux énergies fossiles. Eau, soleil, vent, chaleur de la terre...ces sources d'énergie semblent être les solutions du futur. Naturelles, non polluantes, elles sont en outre illimitées (ou presque) et permettent de produire une électricité plus propre.

La révolution énergétique est donc en marche et elle passera par :

  • L'énergie hydraulique qui constitue déjà 70 % de la production mondiale d'énergie renouvelable. L'électricité est produite grâce au mouvement de l'eau dans les barrages, mais aussi issue de la force des marées ou des vagues.
  • L'énergie éolienne exploite la force du vent pour produire de l'électricité. Largement inspirées des moulins à vent, les éoliennes terrestres ou en mer (off-shore) représentent la deuxième source d'énergie renouvelable la plus utilisée au monde.
  • L'énergie solaire, utilisable avec deux procédés : l'énergie solaire thermique qui transforme les rayons du soleil en chaleur et l'énergie solaire photovoltaïque qui produit directement de l'électricité.
  • L'énergie géothermique qui va puiser la chaleur au plus profond des entrailles de la Terre.
  • L'énergie issue de la biomasse qui résulte de la combustion de matériaux biologiques (végétaux forestiers, déchets agricoles, microalgues...).

Enfin, on ne peut évoquer l'énergie sans parler de l'énergie nucléaire qui, à l'heure actuelle, reste une énergie non renouvelable de par l'utilisation de l'uranium, une ressource limitée. De plus, les déchets nucléaires produits posent encore problème. Aujourd'hui, en France, la production électrique est essentiellement issue du nucléaire (environ 70 %) devant l'hydraulique à 11 % (Bilan électrique 2019, RTE, février 2019).

 

Quelles solutions énergétiques pour ma maison ?

En tant que particulier propriétaire de sa maison, on peut dès maintenant  entrer dans un cercle plus vertueux en adoptant des solutions plus écologiques. Il est ainsi possible d'installer des panneaux solaires thermiques pour chauffer son eau et des panneaux solaires photovoltaïques pour produire sa propre électricité, voire la revendre à EDF.

La pompe à chaleur est également une réponse pour réduire l'impact environnemental. En effet, la pompe à chaleur n'utilise pas d'énergies fossiles et rejette 3 à 4 fois moins de gaz à effet de serre qu'une chaudière dite classique. l'atout non négligeable : elle permet de faire des économies en divisant les factures par 3 ou 4, selon son COP (coefficient de performance). Et cerise sur le gâteau : elle produit de l'air frais en été. Quant à la pompe à chaleur géothermique, elle va chercher la chaleur, non pas dans l'air, mais dans le sol qui dispose d'une température constante.

Une autre solution consiste à adopter le chauffage au bois, via le poêle à bûches ou à granulés. La combustion du bois émet certes du CO2 mais ce carbone est capté par les arbres grâce à la photosynthèse. En installant des systèmes garantis par la norme « flamme verte », on est certain que les composés organiques volatiles sont moindres.